• Musique pour danseurs

    "Les musiciens sont des danseurs et les danseurs sont des musiciens"

    Livre Andy Wasserman



    Créer de la musique pour que les gens dansent est l'une des plus grandes joies qu'un musicien puisse ressentir.

    Wasserman a passé des décennies à composer, jouer, accompagner et travailler en tant que directeur musical pour des danseurs jazz, claquettes, africains, modernes et improvisés.

    Il est le créateur et le présentateur d'une série d'ateliers participatifs d'instructions originales avec manuel et CD audio d'accompagnement intitulé "Music for Dancers".


    L'Alliance magnétique du son et du mouvement

> <
  • 1

Cliquez sur le drapeau de votre pays pour traduire le site Web

enafsqarhyazeubebgcazh-CNzh-TWhrcsdanlettlfifrglkadeelhtiwhihuisidgaitjakolvltmkmsmtnofaplptrorusrskslesswsvthtrukurvicyyi

Musique pour danseurs

Andy Wasserman est spécialisé dans la création et la performance de musique qui donne envie aux gens de danser, de bouger et de chorégraphier. Il a passé des décennies en collaboration avec une variété de danseurs et de compagnies de danse en tant que soliste, accompagnateur, compositeur / arrangeur, artiste d'enregistrement et directeur musical.


Cliquez sur le bouton SUIVI pour obtenir les mises à jour des concerts en direct actuels et à venir pour les événements musicaux d'Andy Wasserman à Bands-In-Town


Andy compose et interprète des accompagnements musicaux originaux en direct et sur des enregistrements pour des danseurs dans les idiomes Jazz, Tap, Africain, Moderne et Improvisational pour des chorégraphes de premier plan et des artistes de danse qui ont inclus The Copasetics (Cookie Cook, Honi Coles, Bubba Gaines, Buster Brown, Ernest "Brownie" Brown et Gip Gibson), Savion Glover, Jimmy Slyde, Dianne Walker, Jane Goldberg, Jason Samuels, Sam Weber, Fayard Nicolas, Acia Grey, Brenda Buffalino, Katherine Kramer, Robert Reed, Omar Edwards, Dormeshia Sumbray-Edwards, Shelley Oliver, Van Porter, Ardie Bryant et Nicole Hockenberry parmi tant d'autres.

Il a effectué un travail approfondi en tant que directeur musical et accompagnateur pour les festivals de claquettes de jazz. De plus, en abordant ce lien profond entre la musique et la danse, Andy a créé un cours et un livre avec un CD d'accompagnement intitulé "Music for Dancers". Il convient à tous les styles de danse, mais surtout au milieu de la claquette rythmique jazz. Andy a enseigné ce cours dans un certain nombre de festivals de danse, notamment The Rhythm Explosion (Bozeman, Montana), le festival "Tap City" de New York et le St. Louis Tap Festival.

L'accompagnement au piano d'Andy est vu et entendu sur le documentaire vidéo "Great Feats of Feet" en tant que pianiste de répétition et de concert avec les Copasetics. Il a joué du piano dans le "Chocolateers Band" qui a soutenu les danseurs Sandra et Gip Gibson, et a été directeur musical des spectacles de claquettes de Jane Goldberg, se produisant à New York et à Jacobs Pillow. Andy a passé plus de 10 ans à travailler en tant qu'accompagnateur au piano et aux percussions pour de nombreux cours de danse chaque semaine dans les principales écoles de danse de New York, du New Jersey et du Massachusetts.

Andy Wasserman est actuellement disponible pour des collaborations en tant que

  • compositeur et arrangeur pour chorégraphes
  • interprète d'accompagnements musicaux pour concerts de danse
  • producteur d'enregistrements sonores de studio personnalisés pour danseurs
  • directeur musical du festival pour danseurs, chorégraphes et ensembles de danse
  • animateur d'atelier et artiste en résidence présentant son cours original et son livre intitulé "Music For Dancers".

diviseur 2

L'extrait suivant d'une thèse éditée par une danseuse et éducatrice professionnelle Ekaterina Kuznetsova décrit l'inspiration qu'elle a reçue de sa participation La série d'ateliers de cinq jours de Wasserman "Music for Dancers" et sa contribution à son processus de chorégraphier un nouveau projet intitulé "One" (2006, Université d'Alaska à Anchorage):

Comme pour plusieurs autres de mes œuvres qui l'ont précédé, ce projet a servi de catalyseur à plusieurs transformations importantes dans ma vie de danseur, chorégraphe, éducateur et être humain. La motivation initiale pour "One" est venue de mon expérience pendant l'été 2005 lors d'un festival de danse appelé Rhythm Explosion à Bozeman, Montana. Là-bas, j'ai été inspiré par de nombreuses pensées, idées et événements, mais l'expérience la plus critique en relation avec la création de "One" a été une série d'ateliers dans un cours appelé Musique pour danseurs, créé et enseigné par le directeur musical du festival, Andy Wasserman.

La nature de la classe a soulevé les mêmes vieilles questions: pourquoi faisons-nous ce que nous faisons en tant qu'artistes? Qu'est-ce que la vérité par opposition à l'expression de la vérité? Qu'est-ce que la musique? Qu'est-ce que la danse? Chercher des réponses à ces questions pourrait facilement devenir une marche époustouflante en cercles continus, mais au lieu de cela, ce voyage m'a vraiment conduit vers de nouveaux territoires de mon être. Je me suis senti engagé conceptuellement, physiquement et spirituellement en tant qu'apprenant, artiste et personne. C'était une expérience d'éveil à bien des égards; une expérience si puissante que je pleurais presque tous les matins pendant les cours.

Par exemple, lors de notre avant-dernière rencontre, Andy parlait du concept du «down beat» rythmique et des moyens de le trouver. Il a offert les explications suivantes: l'unité, le rythme effréné de sa vie, se détendre dans la gravité rythmique, ou simplement faire un accord émotionnel profond - semblable à ce que l'on ressent lorsque l'on tombe amoureux.

Vers la fin de ce cours, nous nous sommes assis en cercle autour d'Andy, les yeux fermés, en l'écoutant jouer un tambour jembé. Je me souviens avoir senti mon corps comme un pont - j'ai ressenti une connexion au rythme du tambour, à mon cœur, à la gravité, au ciel, à l'amour, à la souffrance, à tout le monde et tout autour de moi. J'ai vu une structure connectée s'étendant bien au-delà des limites physiques de la pièce. J'ai senti et entendu mon cœur battre, ainsi que les pulsations du sang à travers mon corps. À ce moment-là, je n'avais aucun doute sur ma connexion intime avec l'espace au-dessus, autour et en dessous de moi.

Immédiatement après, je me suis senti comme un geyser de larmes chaudes. En moins de quelques minutes, mon passé et mon présent se sont réunis et ont fait écho à l'avenir. Peut-être était-ce simplement parce que j'étais plus ouvert et disposé à écouter que tout est devenu pertinent pour mon être. Chaque jour depuis lors, il me semble avoir été plus conscient de cette énergie circulaire - ma connexion à tout et à tout le monde. C'est comme écouter le rythme d'un cœur plus grand qui fait circuler l'air et mon sang, initiant un mouvement à l'intérieur et à l'extérieur de mon corps. C'est ma danse, ma musique et ma vie. C'est pourquoi je fais ce que je fais en tant qu'artiste, éducateur et être humain.

Un autre concept qui m'a fait réfléchir de manière critique au «pourquoi» et au «comment» des choses concernait les multiples dimensions du temps. J'avais exploré ces idées auparavant en tant que danseuse et chorégraphe, mais je n'avais jamais pensé à la façon dont elles m'ont influencé en tant que personne. Par exemple, si l'acte d'improvisation existe dans le temps vertical, qu'en est-il des souvenirs, de l'amour et de la sagesse? Ont-ils une dimension temporelle? Comment savons-nous que le temps existe?

Enthousiasmé par une nouvelle conscience du centre, du temps, des sentiments, des valeurs, des images et des sons, je suis devenu plus intéressé par la conversation humaine. Je voulais m'écouter davantage, pour chaque individu et pour toute la symphonie de sons qui accompagnent ma vie de jour comme de nuit. À mon retour de l'atelier, j'ai commencé à faire encore plus attention à la façon dont les rythmes relativement stables de mon être (comme, par exemple, mon rythme cardiaque, mon pouls, ma respiration, ma marche et ma mastication) se sont mélangés à des sons aléatoires de mon environnement quotidien. (comme la circulation, la pluie, les oiseaux, les voix humaines, la télévision, l'ordinateur, l'imprimante, le clavier, l'eau dans l'évier, les bruits de pas et l'élimination des ordures). Ce collage sonore est devenu mon inspiration continue pour créer du mouvement au moment où nous avons commencé à répéter pour ma danse intitulée "One".

J'ai trouvé très intéressant que seulement deux jours après avoir décidé de nommer ce travail créatif "Un", j'ai appris l'hypothèse métaphysique que tout être est un. Ce moment m'a amené à boucler la boucle à ce moment dans la classe d'Andy où j'ai pleuré mon cœur parce que j'ai entendu quelque chose de vrai à l'intérieur et à l'extérieur de moi-même.

Bien que je ne m'en sois pas rendu compte au début du processus, de nombreuses façons de voir la danse se former se sont formées en réponse à l'explication d'Andy sur le temps fort. Quelques semaines avant la première de cette pièce, lors d'un cours de technique de danse moderne, que je suivais deux fois par semaine depuis plusieurs années, j'avais l'impression d'entendre la musique et de voir le mouvement différemment, comme si les deux avaient une texture différente de ce que je savais.

La forme du mouvement n'avait plus de sens physique pour moi. Ce fut une expérience quelque peu effrayante, mais passionnante. Je me sentais comme si j'avais réussi à trouver une petite ouverture dans un autre monde pour jeter un œil à une autre dimension de moi-même, des autres et de la matière au-delà des objets physiques.

Ce jour-là, j'ai quitté la classe en pensant à l'harmonie. Je l'ai décrit dans mon journal comme un sentiment qui survient lorsque chaque coquille tombe. Peut-être que l'amour, comme la danse, est quelque chose qui existe constamment, comme une sculpture qui est déjà là? Et si tomber amoureux et apprendre par l'amour était notre chance de voir, d'évoluer, de se souvenir et de se retrouver vraiment en connexion avec le monde? Ces questions continuent d'être ouvertes, offrant une palette plus riche d'idées avec lesquelles vivre.

diviseur 3